Travail socio-pastoral

Une nouvelle vie pour une zone industrielle 

À Dagmersellen, sur le terrain d’une ancienne filature, l’Armée du Salut loue des locaux dans une fabrique et ouvre un nouveau site. Le premier culte a eu lieu au mois d’août 2017. [...]

Travail socio-pastoral

La musique fait battre les cœurs

Le « Camp de Musique » et « alive-teens », deux événements musicaux de l’Armée du Salut, enthousiasment les jeunes pour la musique, leur permettent de vivre la communauté et favorisent leur développement personnel. [...]

Travail socio-pastoral en chiffres

  • Icone Poste

    55

    Postes (paroisses)

  • Icone projets sociaux

    29

    Projets sociaux

    (Bureaux sociaux, Services de visite, Foyers de passage, Centres de quartier, Repas communautaires)

  • Icone division

    131 592

    Visiteurs aux cultes

Société & Famille

Projet Angehört

« Elle m’a redonné courage quand mourir était ma seule envie. »

Le monde de Valérie Glaus (nom modifié) s’écroule lorsque son mari est incarcéré. Au choc initial s’ajoutent le sentiment d’impuissance et l’absence d’informations. Mère au foyer, Valérie se retrouve complètement seule avec ses quatre enfants. Dans sa détresse, elle s’adresse au projet Angehört, un service que l’Armée du Salut en Suisse alémanique a mis sur pied pour accompagner les proches de détenus, et trouve en la personne de Renate Grossenbacher, responsable du projet, un soutien empathique et professionnel. [...]

Société & Famille

« L’Armée du Salut en prison »

Texte : Livia Hofer ● Photos : Major Jacques Tschanz

Du 1er mars 2017 au 16 février 2018, le Musée de l’Armée du Salut à Berne a présenté l’exposition « L’Armée du Salut en prison », qui comptait quatre volets :

Le premier volet reconstituait, avec maints documents et photos historiques, les débuts de l’Armée du Salut en Suisse, alors que les salutistes étaient incarcérés à cause de leur foi.  
Le deuxième volet était consacré à l’enfer du bagne de Guyane, où le gouvernement français déportait ses prisonniers sur des galères, à partir de 1852. La fermeture de « l’île du Diable » une centaine d’années plus tard fut permise par l’engagement des salutistes, à partir de 1933. Grâce aux informations de l’infatigable officier genevois, Charles Péan, sur les conditions inhumaines du bagne, l’opinion publique française a connu un revirement colossal, menant à la fermeture du bagne et au retour en France de la plupart des survivants. 
Le troisième volet présentait 25 sculptures, peintures et dessins réalisés derrière les barreaux des établissements pénitenciers de Lenzburg AG et Saxerriet SG (galerie photos à droite). Ces tableaux ont été exposés grâce à l’association « Art en prison » afin d’encourager la créativité artistique des détenus.
Le quatrième volet avait pour sujet le travail actuel du Service des prisons de l’Armée du Salut, en visite aujourd’hui encore dans les geôles helvétiques. Le point culminant fut certainement la projection, au Poste de Berne, du film « Thorberg », en présence de son réalisateur Dieter Fahrer. Celui-ci répondit ensuite aux questions du public.

Société & Famille

Service des prisons : action de Noël

 

Mij Ases rappe en prison

Le jeune musicien Mij Ases a participé à l’action de Noël de l’Armée du Salut et a rappé pour les détenus des établissements pénitentiaires de Bellechasse (FR), Witzwil (BE), Lonay et Orbe (VD). Vous en découvrirez un aperçu avec le titre « Avis aux âmes à terre » dans la vidéo.

 

Un cadeau pour chaque détenu

Le major Mendes Reichenbach fait partie de l’équipe du Service des prisons de l’Armée du Salut. Il est plus particulièrement aumônier pour les établissements de Champ-Dollon et de La Brenaz, dans le canton de Genève. Pour lui, la période qui précède Noël est une occasion unique de témoigner de l’amour de Dieu à chacun des prisonniers. [...]

Service des prisons : action de Noël en chiffres

  • 29

    Prisons

  • 2380

    Paquets

  • 226

    Bénévoles

  • 12

    Concerts

  • 30

    Cultes

  • 9

    Représentations de théâtre

 

 

Œuvre sociale

Un lieu de vie et de sécurité

À Neuchâtel, l’Armée du Salut gère Le Foyer, un établissement médico-social qui dispose de 30 chambres individuelles. Sa mission est l’accueil, l’hébergement, les soins et l’accompagnement de personnes de 65 ans et plus. Que ce soit pour un séjour de courte durée (convalescence) ou comme dernière résidence, tous les collaborateurs, médecins, infirmiers, aides-soignants, aumônière, employés d’intendance et de cuisine, s’attachent à ce que l’institution soit un lieu où la vie est non seulement soignée, mais bien plus encore, exaltée. Laurent Imhoff, Directeur du Foyer, parle de la vision et des valeurs qu’il désire mettre en avant au sein de l’institution.

 

Découvrez les diverses offres de l'Œuvre sociale de l’Armée du Salut.

Bluette Laubscher

« Cela doit faire 15 ans que je suis au Foyer, alors dans ma chambre, je suis à la maison. J’apprécie particulièrement les petites attentions, comme les biscuits et les cartes faits dans les ateliers d’animation, qu’on s’offre à Noël. »

Luigi Ferraro

« Le personnel est très attentif. J’ai eu des problèmes de santé et je suis heureux que le personnel médical ait pris très rapidement une décision. »

Liliane Jeanneret

« Quand je suis arrivée ici, je me suis sentie perdue. Mes deux filles ont dû m’amener parce que j’ai des problèmes de mémoire. Je me suis sentie seule, comme abandonnée. Mais petit à petit, je me suis acclimatée et maintenant, c’est comme si je vivais dans une grande famille, avec les résidents et le personnel. Je me sens désormais à nouveau entourée. »

L'Œuvre sociale en chiffres

  • Icone Foyer de réinsertion

    9

    Foyers pour personnes handicapées

  • Icone Foyer pour hommes et femmes

    4

    Établissements médico-sociaux

  • Icone Foyer pour enfants et crèches

    6

    Foyers pour en­fants et crèches


 

Aide aux réfugiés

HandsOn : intégrer rapidement les réfugiés dans le marché du travail

Texte : Livia Hofer ● Photos : Alexander Egger, Fernanda Gurzeler

HandsOn est un projet de l’Œuvre sociale de l’Armée du Salut Suisse visant à intégrer dans le marché du travail suisse, les personnes issues du domaine de l’asile. Le programme de qualification débute dès le premier jour du processus d’admission et comprend l’acquisition de compétences sociales, linguistiques et professionnelles.

Depuis l’été 2017, près de 30 requérants d’asile travaillent et se forment dans le cadre du projet pilote HandsOn, dans le quartier bernois de Liebefeld. Ils travaillent à l’obtention du certificat de langue et améliorent leurs connaissances en mathématiques ainsi qu’en techniques de l’information et de la communication. En travaillant dans la production, ils développent aussi des compétences professionnelles comme la ponctualité et la qualité du travail. Actuellement, ils fabriquent des articles à la mode (cabas, sacs à dos et accessoires) à partir de bâches publicitaires. L’objectif de leur engagement d’une année est l’entrée dans la vie active ou l’acquisition d’une formation qualifiée sur le marché du travail primaire (marché du travail régulier de l’économie privée, sans versement de contributions, sans subventions et autres mesures).

Les personnes admises provisoirement ont le droit de travailler. Il est primordial qu’elles puissent subvenir aux besoins de leur famille : pas seulement pour elles-mêmes, mais encore pour l’État, afin d’éviter des frais élevés à l’aide sociale. Les coachs en emploi de HandsOn facilitent l’accession au marché du travail des personnes admises provisoirement, en créant des ponts entre le marché régional du travail et les 1500 clients de l’Aide aux réfugiés de l’Armée du Salut (HAF).

Ce qui a motivé le lancement du projet HandsOn, c’est la restructuration du domaine de l’asile dans le canton de Berne (NA-BE). La Direction de la santé publique et de la prévoyance sociale se chargera dorénavant d’attribuer les mandats aux organisations partenaires. Afin qu’elle puisse poursuivre sa mission publique, la HAF doit à l’avenir intégrer les réfugiés sur le marché du travail. HandsOn reprend déjà maintenant l’orientation donnée par NA-BE.

Le projet HandsOn accueillait SRF Heimatland « Vier zum Volk » (émission de la Télévision suisse alémanique) à Liebefeld.

Trois journées durant, la conseillère nationale Nadja Pieren (UDC/BE) a suivi un participant au programme de qualification HandsOn, dans le quartier bernois de Liebefeld. C’est ainsi qu’a vu le jour une des émissions de Heimatland « Vier zum Volk » de la Télévision suisse alémanique. Dans le cadre de cette émission, des conseillers nationaux travaillent dans un environnement qui ne correspond pas à leurs opinions politiques. Le documentaire politique apprécié sur HandsOn a été diffusé le 1er février 2018.

Contribuez à l’intégration de réfugiés !

L’engagement de personnes admises à titre provisoire constitue un enrichissement pour votre entreprise ! Les personnes issues du domaine de l’asile amènent des ressources, des forces et des compétences spécifiques et contribuent, avec leur histoire et leur vécu personnels, à la diversité personnelle et culturelle de votre équipe. En tant qu’employeur, vous pouvez vous engager en faveur de la participation de ces personnes à la vie de la société, en offrant des apprentissages à l’essai, des stages, des places de préapprentissage et d’apprentissage et des emplois à temps partiel ou complet.

Prenez contact avec nous au moyen du formulaire ci-dessous !

 

S’annoncer en tant qu’employeur

Grâce à une offre adéquate, vous pouvez contribuer de façon déterminante à l’intégration réussie d’une personne issue du domaine de l’asile. 
Veuillez remplir le formulaire et nous reprendrons contact avec vous :

L'Aide aux réfugiés en chiffres

  • Icone division

    5 / 13

    Fin 2017, l’Aide aux réfugiés gérait 5 offices régionaux et 13 centres d’hébergement collectif

  • Icone appartements

    700

    Appartements au total pour un logement individuel (y compris les contrats de sous-location)

  • Icone valise

    1013

    Personnes étaient logées dans les structures de l’Aide aux réfugiés, fin 2017

     

    2121

    Personnes dans les structures d’hébergement individuel à la fin 2017

Le projet HandsOn en chiffres

  • 5

    Coachs en emploi de HandsOn soutiennent les offices régionaux de l’Aide aux réfugiés dans l’intégration sur le marché du travail suisse des personnes admises provisoirement 

  • 400

    Personnes bénéficiant de l’Aide aux réfugiés sont analphabètes et doivent être spécialement soutenues scolairement

  • 1200

    Personnes admises provisoirement, dont s’occupe l’Aide aux réfugiés, ont de grandes chances de rester en Suisse ; c’est pour cela que l'intégration précoce est si importante


 

brocki.ch : Secondhand makes happy

Nous faisons des heureux
Acheter chez nous est un vrai plaisir, car nous avons le sens de la seconde main. Vous trouverez à un même endroit des objets du quotidien, des pièces de collection et de nouvelles tendances.

Nous aidons les plus faibles
Le revenu des ventes va à des projets sociaux de l’Armée du Salut. Car nous connaissons la détresse des gens en marge de la société.

Nous sommes responsables
Réutiliser des objets usagés est une contribution au développement durable. Nous recyclons de façon professionnelle ce qui n’est plus utilisable.

Nous créons des emplois
Par notre engagement, nous offrons de l’espoir et de la dignité aux personnes ayant des difficultés à entrer sur le marché du travail.

La seconde main s'invite au Paléo Festival de Nyon

Du 18 au 23 juillet 2017, le Brocki’Truck de l’Armée du Salut s’est installé dans l’enceinte du Paléo Festival. Le Paléo attire chaque année jusqu’à 250’000 visiteurs. Par sa présence, brocki.ch souligne que la seconde main gagne en importance en Suisse.

La seconde main s'invite au Paléo Festival de Nyon

La marque brocki.ch a ainsi largement pu être présentée à la population, avec des messages positifs. Nous vivons la seconde main, une contribution importante à la durabilité. Une utilisation judicieuse des objets usagés permet d’économiser des ressources et fait plaisir. Et toute l’équipe se réjouit déjà de vous rencontrer lors du Paléo Festival 2018 !

La seconde main s'invite au Paléo Festival de Nyon

Même les intempéries n’ont pas entamé la bonne humeur des collaborateurs d’institutions de l’Armée du Salut, de filiales de brocki.ch et des bénévoles présents pour tenir ce stand.

La seconde main s'invite au Paléo Festival de Nyon

Tout le monde a pu se faire photographier seul ou en groupe et poster le cliché avec le hashtag #brockipaleo. Ce qui a débouché sur des clichés parfois déjantés.
Les meilleures photos ont été récompensées.

La seconde main s'invite au Paléo Festival de Nyon

ou de participer à un concours de photos créatives, en utilisant les articles à disposition sur le stand.

La seconde main s'invite au Paléo Festival de Nyon

Notre slogan « Secondhand makes happy » s’est parfaitement intégré à l’ambiance positive du festival.
Les visiteurs ont aussi eu la possibilité d’assister à quelques animations, comme cette jam session à la guitare, ...

La seconde main s'invite au Paléo Festival de Nyon

Il y en avait vraiment pour tout le monde.

La seconde main s'invite au Paléo Festival de Nyon

Vêtements, déguisements, matériel de camping, sacs de couchage, lampes de poche, chargeurs de téléphones portables, parasols, parapluies, etc. étaient proposés à des prix imbattables.

brocki.ch en chiffres

  • Icone camion

    19

    Brocantes

     
  • Icone collaborateurs

    305

    Personnes (collaborateurs, participants aux programmes d'entraînement au travail et civilistes) ont travaillé dans les brocantes

     
  • Icone fauteuil

    35 000

    Articles par filiale (moyenne)

     

Développement international

Le projet WASH au Zimbabwe

Le projet WASH de l’Armée du Salut Suisse aide plus de 50 000 personnes au Zimbabwe, dont plus de 11 000 écoliers. L’abréviation WASH (Water – Sanitation – Hygiene) signifie « Eau, salubrité et hygiène (santé) ».

Découvrez le travail du Service d'état-major Développement international

Développement international

Le projet WASH au Zimbabwe

Le succès fait école : l’Armée du Salut met également en œuvre des projets WASH au Kenya, en Zambie au Congo et en Afrique du Sud.

Développement international

Le projet WASH au Zimbabwe

Dans les écoles et les centres médicaux, des jardins potagers ont aussi été créés pour cultiver des aliments. Les familles qui désirent se lancer dans la culture d’un jardin potager chez elles sont soutenues grâce au projet WASH. De plus, les enfants bénéficient régulièrement de contrôles médicaux à l’école.

Développement international

Le projet WASH au Zimbabwe

Une école ne possédait par exemple que six toilettes pour 424 filles et trois toilettes ou urinoirs pour 419 garçons. Aujourd’hui, c’est différent.

Développement international

Le projet WASH au Zimbabwe

Plus de la moitié des personnes dans les régions concernées ne possédaient aucune toilette. La situation dans les écoles était encore pire.

Développement international

Le projet WASH au Zimbabwe

Car sans une formation en matière d’hygiène et de santé, les nouvelles installations sanitaires peuvent difficilement atteindre l’objectif souhaité.

Développement international

Le projet WASH au Zimbabwe

Dans les villages et les écoles, le projet permet également l’accès à un plus grand nombre de toilettes plus hygiéniques. L’Armée du Salut offre des cours d’hygiène préventive pour tous.

Développement international

Le projet WASH au Zimbabwe

De nouveaux équipements pour traiter l’eau garantissent l’approvisionnement en eau potable.

Développement international

Le projet WASH au Zimbabwe

Des pompes captant des eaux souterraines permettent aux personnes d’avoir accès à l’eau, même à des endroits sans sources naturelles.

Développement international

Le projet WASH au Zimbabwe

Ils fournissent l’eau pour l’agriculture. Grâce à de nouveaux systèmes de distribution, ils rendent possible ou facilitent les cultures vivrières.

Développement international

Le projet WASH au Zimbabwe

De nouveaux réservoirs d’eau garantissent une meilleure répartition de l’eau dans les villages.

Développement international

Le projet WASH au Zimbabwe

Le projet de l’Armée du Salut rend possible et améliore désormais la récupération, le stockage et l’utilisation de l’eau dans douze villages de régions rurales du Zimbabwe, pour plus de 50 000 personnes.

Développement international

Le projet WASH au Zimbabwe

Dans les villages recevant aujourd’hui le soutien de l’Armée du Salut, les habitants devaient autrefois faire plusieurs kilomètres pour trouver de l’eau, souvent de mauvaise qualité.

Développement international

Le projet WASH au Zimbabwe

Ce sont presque exclusivement des régions rurales qui sont touchées par le manque d’eau et la mauvaise qualité de l’eau potable. Les 98 % de la population du Zimbabwe vivent à la campagne.

Développement international

Le projet WASH au Zimbabwe

Grâce au projet WASH de l’Armée du Salut, douze communautés et villages au Zimbabwe ont un meilleur accès à l’eau, élément de base de la vie.

Développement international

Le projet WASH au Zimbabwe

Le manque d’eau et la mauvaise qualité de l’eau, associés à un manque d’hygiène, sont des vecteurs de propagation de maladies graves. En 2008, au Zimbabwe, une épidémie de choléra est survenue et a causé plus de 4000 morts.

Développement international

Le projet WASH au Zimbabwe

De mauvaises conditions climatiques, telles que des précipitations faibles et irrégulières, ainsi que des programmes d’économie du gouvernement, mettent en danger l’approvisionnement en eau et l’évacuation des eaux usées, et par conséquent, la vie de la population.

Développement international

Le projet WASH au Zimbabwe

Autrefois connu comme le « grenier à blé », de l’Afrique australe, le Zimbabwe est un pays qui connaît de graves problèmes d’approvisionnement en eau. De nombreux aliments doivent être importés de l’étranger.

Développement international

Le projet WASH au Zimbabwe

Dans le cadre du projet WASH, l’Armée du Salut construit des installations d’eau potable et des installations sanitaires à la fois accessibles et adaptées aux besoins. Ainsi, elle réduit le manque d’eau, améliore la sensibilisation à une bonne hygiène et la santé des personnes dans les villages concernés. Elle permet aussi de garantir l’alimentation de la population.

Développement international

Le projet WASH au Zimbabwe

Le projet WASH de l’Armée du Salut au Zimbabwe prend en compte les rapports importants entre l’eau, l’eau usée, l’alimentation et la santé de façon globale.

Projet WASH au Congo-Brazzaville

Eric Baudrey est facilitateur de projets de l'Armée du Salut au Congo-Brazzaville. Il explique l'importance du projet WASH pour la santé des enfants et de leurs familles. 


 

Autriche

L’Armée du Salut en Autriche fête ses 90 ans

Texte : Florina German ● Photos : David Martinez, Florence Stoiber

Le Général de l’Armée du Salut, André Cox, a assisté avec son épouse, la commissaire Silvia Cox, au 90e anniversaire de l’Armée du Salut en Autriche. L’Armée du Salut en Autriche a démarré la journée de festivités, le 11 mai, par une conférence de presse à Vienne. Dans son discours, le responsable international de l’Armée du Salut a souligné la mission spéciale de notre organisation : « Nous sommes des personnes qui croient que la prédication de l’Évangile se fait moins par des paroles que par des actes motivés par notre foi. » Lors de la conférence de presse, l’Armée du Salut en Autriche s’est clairement positionnée comme une organisation qui agit en pratique, voire en politique, notamment concernant la problématique de la pénurie de logements. Ainsi, l’Armée du Salut s’engage pour plus d’espace habitable à des prix abordables à Vienne et s’implique dans la création d’un concept commun à tous les partenaires de l’aide au logement.

La rétrospective sur les 90 ans de présence salutiste en Autriche a eu lieu au Foyer Erna, à Vienne également. La commissaire Silvia Cox a appelé au courage dans sa prédication, et la major Heidi Oppliger, officière du Poste (paroisse salutiste) de Vienne, a présidé le culte de souvenir, qui a eu lieu à l’extérieur, devant le foyer, par un temps magnifique. Le public était constitué de résidents, de collaborateurs de l’Armée du Salut en Autriche, ainsi que de maints visiteurs suisses, dont beaucoup ont un lien concret avec l’œuvre salutiste à Vienne.

L’Armée du Salut a célébré son 90e anniversaire en Autriche avec une fête colorée, dont le Général André Cox et son épouse étaient les invités d’honneur. Au programme festif officiel, qui comprenait du théâtre, des discussions et quelques discours, a succédé un apéro puis des grillades sous les arbres et à la lumière de lampions et de braseros. La soirée s’est terminée par un «Happy Birthday Armée du Salut Autriche», un gâteau d’anniversaire et une tombola.

L'Autriche en chiffres

  • Icone Poste

    1

    Poste (paroisse)

     
  • Icone Foyer de réinsertion

    5

    Établissements sociaux

     
  • Icone employé

    62

    Employés

     

Hongrie

Lorsque les « orphelins de père » renaissent

Violence, alcool et abandon à Budapest : l’Armée du Salut apporte l’espoir au milieu de la misère. [...]

Hongrie

Auprès des Roms

« La foi en Christ transforme les gens de l'intérieur et donne de nouvelles perspectives pour la vie. C'est exactement ce dont ces gens, en marge de la société, ont expressément besoin », affirme le major Bernhard Wittwer.

Regardez le travail de l'Armée du Salut hongroise auprès de la population rom dans la vidéo.

Découvrez aussi le travail parmi les Roms au niveau européen.

La Hongrie en chiffres

  • Icone Poste

    9

    Postes (paroisses)

     
  • Icone Foyer de réinsertion

    11

    Établissements sociaux

     
  • Icone employé

    127

    Employés

     

 

Photo infographie

Infographies

L'Armée du Salut en chiffres

L'Armée du Salut en Suisse

  • officiers

    3758

    Membres

     
  • Employé suisse

    1954

    Employés

     
  • Epaulettes

    139

    Officiers actifs

     

  • Icone Poste

    55

    Postes (paroisses)

     
  • Icone Foyer de réinsertion

    40

    Établissements sociaux

     

Comptes et Or­ga­ni­gramme 2017

L'Ar­mée du Sa­lut dans le monde

  • Icone terre

    128

    Pays où l'Ar­mée du Sa­lut est pré­sente

     
  • Icone Poste

    14 527

    Postes (paroisses)

     
  • Icone social

    7051

    Éta­blis­se­ments so­ciaux

  • officiers

    1,77 Mio.

    Membres

  • Employé suisse

    111 859

    Employés

  • Epaulettes

    17 168

    Officiers actifs

  • Icone tente

    317

    Dis­po­si­tifs d'aide en cas de ca­tas­trophes

  • Icone hopital

    599

    Hô­pi­taux et po­ly­cli­niques

  • Icone ecole

    4605

    Éta­blis­se­ments de for­ma­tion