Schulkinder in Haiti

Nos principaux pays et thèmes

Les trois principales régions géographiques dans lesquelles nous œuvrons sont l’Asie, l’Afrique ainsi que l’Amérique latine et les Caraïbes. Découvrez nos principales thématiques et les membres de notre équipe.

Aide locale rapide, même en cas de catastrophe

L’Armée du Salut est en première ligne en cas de catastrophe, qu’il s’agisse d’un tremblement de terre, d’un cyclone, d’inondations ou de sécheresses.

Les priorités géographiques de notre soutien

La diversité de notre soutien

Des besoins différents nécessitent des solutions différentes et coordonnées. Pour cette raison, des projets aidant les personnes dans le besoin, de manière globale et à long terme, sont nécessaires. Nos projets portent sur des domaines allant des soins médicaux de base à la lutte contre la corruption, en passant par l'éducation et les possibilités d'amélioration du revenu. Ils permettent souvent une amélioration simultanée dans plusieurs domaines. Les pictogrammes ci-dessous offrent une aide à l'orientation.

Cliquez sur le pictogramme correspondant pour en apprendre plus sur les thèmes principaux.

De l’aide d’urgence au projet d’aide à long terme

Tremblements de terre en Asie, sécheresses en Afrique ou ouragans aux Caraïbes : une aide rapide et simple est nécessaire lors de telles catastrophes. Dans de tels cas, l’Armée du Salut agit à trois niveaux : mesures d’urgence, aide à la reconstruction et, si possible et judicieux, projet d’aide à long terme.

1e phase : aide d’urgence

Lors d’une catastrophe, de nombreuses personnes perdent leurs proches, leur logement et souvent leur moyens de subsistance. Dans l’immédiat, ils n’ont plus ni à manger, ni à boire, ni accès aux soins médicaux. L’Armée du Salut locale apporte une aide rapide et simple. Selon la situation, une équipe de l’Armée du Salut internationale apporte également son soutien. Nous mettons par exemple de l’eau potable, de la nourriture et des tentes à disposition. Grâce au réseau mondial de l’Armée du Salut, il est souvent possible d’utiliser les infrastructures et les locaux existants de l’Armée du Salut sur place, ce qui permet de gagner un temps précieux.  

En règle générale, le Service d’état-major « Développement International » appuie le travail de l’Armée du Salut locale par des contributions financières pour les différentes ressources nécessaires et par ses conseils spécialisés.

2e phase : reconstruction

Après avoir satisfait les besoins fondamentaux, l’Armée du Salut inspecte les dommages sur le terrain. Elle analyse les autres manques. De quoi les personnes concernées ont-elles besoin à moyen terme ? Comment pouvons-nous les aider à reprendre pied rapidement ?

Lorsque des paysans ont par exemple perdu leurs animaux, nous les remplaçons conjointement avec l’Armée du Salut locale. Lorsque le toit d’une école est endommagé, nous aidons à le réparer. L’Armée du Salut locale forme des artisans afin qu’ils puissent prêter main forte lors de la reconstruction et réaliser un revenu.

Nous appelons le laps de temps s’écoulant entre la catastrophe et la remise en état un projet de réhabilitation. L’objectif de la reconstruction est que les personnes touchées puissent le plus rapidement possible reprendre une vie normale.

3e phase : aide à long terme

Selon la situation, nous rattachons (à la phase précédente) un projet à long terme et nous assurons ainsi que l’aide ne s’arrête pas à un moment essentiel. L’Armée du Salut équipe par exemple les personnes sur le terrain, afin qu’elles améliorent leur revenu et qu’elles augmentent le produit de leurs récoltes. L’aide déjà apportée peut et doit contribuer à une amélioration durable de la situation pour les personnes sur place. Nous entendons poursuivre avec succès le projet à long terme même si l’un de nos projets a subi des dommages.

Népal : aide après le tremblement de terre de 2015

En 2015, de nombreux séismes dévastateurs se sont succédés au Népal. Près de 9000 personnes y ont perdu la vie. L’Armée du Salut internationale a immédiatement envoyé des équipes d’aide d’urgence sur le terrain et approvisionné près de 10 000 familles en eau, en nourriture, en tentes, en bâches et en kits de survie. Tout de suite après le tremblement de terre, le Service d’état-major « Développement International » de l’Armée du Salut Suisse a mis des fonds à disposition et construit trois écoles provisoires.

Par la suite, un projet de reconstruction a permis de soutenir environ 1500 familles. Celles-ci peuvent maintenant remplacer les animaux qu’elles ont perdus ou reçoivent des semences et des outils leur permettant de réaliser à nouveau un revenu stable.

Dans l’ensemble, grâce à de nombreux dons, nous avons pu réinvestir plus de 40 000 francs dans l’aide d’urgence et la reconstruction.

Haïti : reconstruction après le passage du cyclone « Matthew »

En 2016, le terrible cyclone « Matthew » a dévasté Haïti et détruit presque 30 000 maisons. Plus de 1000 personnes ont perdu la vie à cette occasion. Onze écoles de l’Armée du Salut en Haïti, que nous soutenions déjà auparavant, ont également subi des dommages importants. Trois de ces écoles ont dû être complètement reconstruites.

Grâce à des dons, nous avons pu investir presque un demi-million de francs dans la reconstruction à Haïti. Le soutien généreux de nos donateurs a permis de poursuivre avec succès notre programme scolaire à Haïti. Cette aide contribue de manière prépondérante à soutenir Haïti sur le chemin de l’accès pour chacun à une formation scolaire. En effet, en Haïti, l’accès restreint à la formation scolaire reste un obstacle essentiel au bon développement du pays.