Rahab

A Zurich, Bâle et Berne, les équipes de l’Armée du Salut de Rahab visitent régulièrement les femmes travaillant dans le domaine de la prostitution. Certaines de ces femmes sont accompagnées par du personnel de l’Armée du Salut depuis des années. Ce service nécessite toujours beaucoup de patience, de respect, d'empathie et de temps.

Travailler avec les femmes dans le milieu de la prostitution est une tradition de longue date à l'Armée du Salut. Bramwell Booth, le fils du Fondateur de l’Armée du Salut, et son épouse Florence, ont dirigé une première maison pour aider les prostituées en Angleterre, en 1884 déjà. Deux officières vivaient en permanence dans la maison, accompagnant les femmes au quotidien et les aidant à trouver une alternative à cette activité.

Depuis de nombreuses années, des suissesses et des étrangères travaillant dans le milieu du sexe sont accompagnées par l’Armée du Salut à Zurich, Berne et Bâle. Les équipes de l’Armée du Salut se mettent en route, dans la rue et les salons, pour prendre contact et approfondir les contacts déjà existants avec les prostituées et les danseuses de l’industrie du sexe. L'objectif est de sortir ces femmes de leur isolement, de les écouter, de les accompagner et de les accueillir avec dignité.

  • Entretien

    En moyenne, les pédagogues sociaux et les travailleurs sociaux de l’Armée du Salut s’entretiennent avec 30 femmes par nuit.

  • Prière

    Les collaboratrices de Rahab sont soutenues par un groupe de prière, qui se réunit régulièrement pour prier pour ces femmes et pour ce service.

  • Histoire

    Le domaine de travail de Rahab tire son nom d’une femme qui se prostituait à l’époque de l’Ancien Testament, dans la ville de Jéricho, et qui est ensuite mentionnée dans l’arbre généalogique de Jésus.

Lieux où Rahab est présent

Lieux où Rahab est présent

A Zurich, Bâle et Berne, les équipes de l'Armée du Salut de Rahab visitent régulièrement les prostituées.